Des morts qui laissent place à de grandes résurrections

dscf2007

Il y a des morts qui laissent place à de grandes résurrections.

Jean-Jacques Lecoq est mort le 29 août 2014. L’Allegria n’a pas été ouvert depuis le milieu de l’été. Le rideau de fer de la galerie a protégé l’âme du graveur dans l’obscurité.

Mais dans les obscurités il y a toujours un feu, celui de l’espérance, celui de l’allegria (la « joie » en italien), le feu de la résurrection des âmes et des lieux !

 

« Jean-Jacques, ton tablier bleu marine est suspendu à la roue de ta presse que tu aimais tourner. À présent, c’est la joie qui m’anime qui va faire humblement tourner l’atelier ! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s